Actualité publiée le 17 juin 2024 

Nos apprentis en mouvement : la mobilité internationale à LÉA-CFI

Résumé
L’ouverture à l’international offre l'opportunité de s’enrichir humainement, culturellement et professionnellement en découvrant de nouveaux modes de vie et des méthodes professionnelles différentes, tout en se perfectionnant dans une langue étrangère.

Convaincue des bénéfices de cette expérience pour ses apprentis, LÉA-CFI promeut cette ouverture à travers diverses actions.
Image
Anna Rey et Francesca Cini, référentes mobilité à LÉA-CFI
Description

Anna et Francesca, nos référentes mobilité internationale vous en disent plus.

Paragraphes

Texte

Peux-tu te présenter ? Qu’est-ce que la mobilité courte des apprentis ?

Je suis Anna Rey, en charge de la mobilité courte des apprentis depuis 2016.

Depuis plus de 15 ans maintenant, LÉA-CFI pratique la mobilité courte en envoyant ses apprentis dans un pays européen pendant deux semaines et en recevant des jeunes européens sur une durée similaire.

Ce modèle a été initié et poursuivi, en étroite collaboration avec l’ANFA, et s’est adressé aux apprentis du domaine de la maintenance automobile du campus Orly. Il a évolué depuis sa création, pour passer du dispositif initial, le BTS Classe Europe, au dispositif actuel de mobilité hybride, e-Automobility, répondant au contexte du covid et intégrant l’évolution du numérique dans la pédagogie. Ainsi, plus d’une centaine d’apprentis ont pu profiter de cette expérience.

La mobilité prévoit une période de stage professionnel en entreprise et quelques jours au sein du centre de formation européen partenaire. 

Cette année, 8 apprentis en 2ème année BAC PRO maintenance automobile transport routier sont partis en Italie et nous avons reçu 10 jeunes Italiens. Au préalable, des sessions en ligne les avaient réunis leur permettant de se connaître et de travailler ensemble sur le sujet de la santé sécurité en milieu professionnel.

Pour la première fois, la mobilité des apprentis a été organisée dans le cadre du programme Erasmus+.

Anna Rey

Quels sont les prochains projets ? 

Forts de notre expérience en « mobilité courte » dans le domaine de la maintenance automobile, nous sommes désormais prêts pour déployer ce modèle auprès des apprentis des autres domaines de formation de LÉA-CFI comme celui de l’énergie par exemple.

Il est important de relever que la mobilité est proposée aux apprentis en vue de l’acquisition de compétences professionnelles, personnelles et linguistiques, notamment.

Les enseignants impliqués dans l’action en tirent eux aussi des bénéfices à travers leurs échanges avec leurs homologues européens et la découverte de pratiques pédagogiques différentes. 

Les ambitions pour l’avenir de l’école, mobilité courte ou mobilité longue ?

Expérimenter une période de mobilité courte dans un pays européen pendant sa formation peut susciter l’envie des apprentis ou renforcer leur projet de partir en mobilité longue. En ce sens, notre modèle de mobilité courte peut être considéré comme un levier favorisant le développement de la mobilité longue de nos apprentis via le projet Mona. 

Texte

Peux-tu te présenter ?

Je suis Francesca Cini. Je suis chargée de mobilité longue des apprentis en Europe à LÉA-CFI dans le cadre du projet Mona. 

J’ai rejoint LÉA-CFI en janvier 2023. Mon rôle est de mettre en œuvre des projets de mobilité pour les apprentis, d’entretenir et développer le réseau des partenariats en Europe et de sensibiliser à la mobilité les différentes parties prenantes.

Francesca Cini

Tu as rejoint LÉA-CFI dans le cadre du projet Mona. De quoi s’agit-il ?

Le projet Mona (Mon Apprentissage en Europe) est un projet pilote de 4 ans porté par l’association Euro App Mobility et financé à hauteur de 25 millions d’euros, dont 17 millions de financement public dans le cadre de France 2030.

Les référents mobilité des 43 centres de formation d’apprentis en France participant au projet développent et mettent en place des projets de mobilité d’au moins deux mois pendant la formation en alternance. Ils accompagnent les apprentis dans leurs démarches pour une mobilité en Europe ou à l’international, et coordonnent les projets de mobilité d’élèves européens et internationaux en France.

L’objectif du projet Mona est ainsi d’inclure la mobilité européenne et internationale au sein de parcours professionnels en apprentissage, afin de permettre aux apprentis de bénéficier d’expériences à l’international, comme c’est déjà le cas pour les étudiants. 

En tant que référente Mona, je travaille en lien étroit avec les équipes pédagogiques de LÉA-CFI, avec Euro App Mobility et avec la CCI Paris Île-de-France. LÉA-CFI est, en effet, l’un des 6 Etablissements d’enseignement supérieur consulaires de la CCIR qui participent au projet Mona. Les autres écoles sont  ESIEE-IT, GOBELINS Paris, La Fabrique, ISIPCA, SUP de V et le CFA des Sciences.

Quels sont les projets à venir ?

Après une première année de définition de la stratégie, l’année scolaire 2023-2024 voit la réalisation de deux premiers projets de mobilité.

3 apprentis en BTS Maintenance de véhicules – option véhicules de transport routier du campus d’Orly pour un stage de mobilité longue de 5 semaines à Milan (Italie). Ils auront l’occasion d’apprendre les méthodes et savoir-faire italiens, de découvrir la culture italienne, d’améliorer leurs connaissances linguistiques et de visiter Milan et sa région. 

Du côté de la mobilité entrante, nous coordonnons le projet de mobilité de 8 apprentis allemands en aménagement paysager, de notre centre de formation partenaire Peter-Lenné-Schule (Berlin, Allemagne), venus effectuer des immersions professionnelles de quatre semaines dans nos entreprises partenaires.

En parallèle, nous travaillons avec la direction et les équipes pédagogiques pour préparer la prochaine année scolaire et les nouveaux projets de mobilité. Dans ce cadre, nous accueillerons avant la fin de l’année scolaire des responsables des relations internationales d’autres centres de formation européens, dans l'optique, nous l'espérons, d’établir de nouveaux partenariats.

Les ambitions pour l’avenir de l’école en termes de mobilité longue ?


Une expérience à l’international est bénéfique dans le parcours personnel et professionnel des apprentis. A LÉA-CFI nous souhaitons poursuivre le développement des projets de mobilité, en augmentant notamment le nombre de bénéficiaires en mobilité entrante et sortante. Pour ce faire, nous renforcerons les partenariats en Europe, ainsi qu’avec nos entreprises partenaires souhaitant accueillir des apprentis européens. 

Tous ensemble, offrons de nouvelles opportunités et perspectives aux apprentis !